Demain, une histoire qui nous fait du bien !

Nous savons que l'eau, l'air, la nourriture, le pétrole viendraient à manquer dramatiquement. Des villes entières pourraient être englouties par les océans. Une partie de l'humanité pourrait disparaitre d'ici la fin du siècle... Que faisons-nous maintenant ? Pour Demain ?

Cyril Dion et Mélanie Laurent voulaient raconter une autre histoire, une histoire qui nous ferait du bien, pleine d’énergie positive et d'initiatives concrètes se passant tout autour de la planète mais aussi sous nos yeux, dans notre quotidien.

C'est fascinant comme notre espèce est douée pour imaginer sa propre disparition, sa propre extinction.

Rob Hopkins

Selon la plupart des experts c'est par la nourriture que les civilisations peuvent s'effondrer. Et là où notre système économique s'est déjà effondré, c'est grâce à la nourriture que les habitants ont commencé à inventer une nouvelle histoire à la fois pour vivre mieux mais aussi pour survivre à ces types de chocs. Et c'est par l'agriculture que le film nous incite à notre première réflexion en passant par les jardins partagés de Détroit aux États-Unis ou les Incroyables Comestibles à Todmorden en Angleterre...

Le film dure 2 heures, vous ne trouverez sur ce site que des extraits ! Il y a encore quelques projections au cinéma car sur grand écran c'est toujours plus sympa, surtout si vous partagez ce moment avec des amis. Le DVD est sorti début juin, vous pouvez le retrouver dans vos magasins préférés ou sur la boutique des Colibris. Le documentaire existe en VOD sur de nombreuses plateformes. Je vous conseille également le livre qui accompagne le film et si la musique vous plait, sachez que l'album de la bande-originale est aussi sorti.

Un livre pour les enfants accompagné de sa version audio est disponible afin de sensibiliser dès le plus jeune âge !

Si vous n'avez pas de magasin proche de chez vous, préférez la boutique des Colibris pour l'achat en ligne plutôt qu'un site au nom d'une grande rivière qui ne payent presque pas d'impôts en France ! Merci de votre engagement :-)

L'agriculture industrielle n'est pas le seul moyen de nourrir le monde !

Nick Green

Olivier De Schutter, rapporteur auprès des États-Unis nous replace dans le contexte... 70 à 75% de ce qui est consommé dans le monde vient des petits agriculteurs ! Je le répète souvent d'ailleurs lors des projections-débats de mes documentaires et on le voit très bien dans les films de Marie-Monique Robin, l'industrie agricole peut produire des volumes importants avec peu de main d’œuvre mais elle est inefficace en terme de rendement ! C'est à dire qu'avec moins de mécanisation lourde, nous arrivons à produire plus sur la même surface comme le démontre d'ailleurs la permaculture au travers de la Ferme du Bec Hellouin que l'on découvre dans le film.

Suite à une succession de témoignages, nous savons que des solutions existent en agriculture... Ce site en regorge d'ailleurs car je tente depuis maintenant cinq ans de faire mon maximum pour montrer des alternatives... C'est un peu le cœur de mon travail !

Mais revenons au film. Il est à noter que tout au long du documentaire, la musique nous accompagne et les images sont magnifiques... C'est frais, agréable et jamais lourd, une vraie réussite pour un premier documentaire !

À l'heure où je vous parle (je m'excuse d'ailleurs, l'article était en mode brouillon depuis bientôt 4 mois mais je n'ai pas pris le temps de faire l'article comme je le souhaitais avant... Il faut dire que ce documentaire est tellement complet qu'un minimum de temps d'écriture était nécessaire...), le film est sorti au cinéma depuis plus de 8 mois et a enregistré 1,1 million de spectateurs rien que sur le sol français, un record ! Au même moment est sorti le livre, que je vous recommande d'ailleurs car il est bien plus complet que le film (je vous recommande aussi toute la collection du Domaine du Possible chez Actes Sud, dont Cyril Dion est le directeur de collection). Et le DVD de Demain est dans les bacs depuis 2 mois donc j'imagine qu'une bonne partie d'entre vous ont déjà vu le documentaire.

Pouvons-nous nous passer du pétrole ?

La question est posée, elle intrigue, elle dérange... Nous qui circulons toute l'année en voiture, en bus ou en avion. Qui mangeons de la nourriture ayant pu faire plus de 2400 kilomètres avant d'arriver dans notre assiette !

Des villes comme Copenhague ont réduit leurs émissions de CO2 de 40% par rapport à 1995 mais ils n'estiment pas ces résultats suffisants et ils continuent d'investir dans l'écologie ! Les citoyens Danois possèdent eux-mêmes une bonne partie de leurs parcs éoliens...

En Islande, la géothermie et l'hydroélectricité fournissent la totalité des besoins de l'île mise à part les véhicules.

Nous découvrons dans le documentaire de nombreuses initiatives vertueuses à la Réunion, en Allemagne... Tout ceci donne espoir et l'ambition que nos politiques ou que chaque citoyen s'intéressent à ce type d'initiatives.

Revoir notre rapport à la croissance

Comment créer de la richesse, de l'emploi, sans être obligé de croitre sans fin et sans continuer à détruire la planète ?

Cyril Dion

C'est ce que l'équipe du film a essayé de comprendre chez Pocheco, une entreprise de 114 salariés dans le nord de la France. Le patron, Emmanuel Druon, a d'ailleurs sorti son dernier livre sur le thème abordé dans le film : Écolonomie.

Ce chapitre du documentaire pourrait être beaucoup plus long mais nous sortons avec suffisamment d'informations pour voir l'entreprise différemment. Libre à chacun d'aller chercher ailleurs, de s'informer sur ces alternatives. De nombreux livres existent sur le sujet.

Qui possède la monnaie ?

Une question qui laisse songeur ! Elle ne devrait pas appartenir au peuple ? Ah non, j'avais oublié que j'étais utopiste... Mais c'est vraiment un sujet que nous ne maitrisons pas très bien !

Celui qui a le pouvoir de créer la monnaie a le pouvoir de contrôler la nation.

Thomas Jefferson

Qui peut créer de la monnaie ? Finalement même lorsqu'un panel d'experts est réuni, les réponses sont relativement vagues et rien n'est vraiment interdit. Or, la monnaie tel que nous l'utilisons au quotidien se trouve de moins en moins palpable ! C'est la raison pour laquelle des villes comme Bristol ont réintroduit une monnaie locale.

Mais pourquoi créer une monnaie locale alors qu'une monnaie unique comme l'euro ferait l'affaire ? Simplement car une monnaie locale est beaucoup plus résiliente, c'est à dire que l'argent circule mieux localement.

Une bien vaste question et j'ai même envie de vous conseiller fortement d'acheter le livre plutôt que le film si ce sujet vous intéresse car il demande beaucoup de réflexion pour bien le maitriser. Il est possible d'y découvrir de nombreuses initiatives comme le WIR en Suisse...

Et finalement c'est tout un modèle économique à repenser pour servir l'intérêt général et non pas l'intérêt d'un groupuscule d'ultra riche !

A t'on un pouvoir sur nos politiques ?

Je me marre direct ! Font-ils attention à nous ? Je n'en ai pas la moindre impression et pourtant des expériences comme l'Islande prouvent que nous pouvons changer de paradigme politique. Vous allez me dire : "oui mais ils sont autant qu'une petite ville française !". Ils ont réussi, en partie et à force de mobilisation, à reprendre la main sur leur système politique et à réécrire leur Constitution. Rien est parfait mais c'est un début.

C'est sûr que c'est le sujet le plus difficile à faire bouger et c'est un réel problème. Le film reste relativement peu de temps la dessus mais il faudrait faire un film entier pour mieux comprendre les enjeux afin de faire avancer nos consciences.

La plus belle expérience se passe en Inde, à Kuthambakkam, où un intouchable s'est retrouvé maire de la ville avant de développer un système innovant de démocratie dans lequel les castes sont presque inexistantes et où tout le monde participe aux décisions du village ! Ça fait du bien, il faut le dire.

On a toujours l’impression que la politique c’est l’histoire des politiciens. Que l’ont peut seulement voter mais en fait on se trompe ! L’idée ce serait que chaque citoyen fasse de la politique tout le temps, qu’on soit au courant de ce qui se passe, qu’on participe à prendre les décisions, qu’on soit plus autonome. C'est un truc qu'on devrait apprendre dès qu'on est petit, on devrait l'apprendre à l'école en fait !

Mélanie Laurent

L'éducation

Sans éducation, pas de conscience politique ! Or ce sont bien les citoyens à qui devrait appartenir le système politique mais le système scolaire tel qu'on nous le propose aujourd'hui ne nous permet pas un plein épanouissement de l'être (je ne critique pas les profs mais le système, je vois déjà une pluie de commentaire !)... Il faut aller chercher plus loin, en Finlande par exemple, où l'éducation est une priorité nationale ! Les enfants apprennent en fonction de leurs capacités et non en fonction d'un programme suivi à la lettre. Les enfants ne sont pas évalués, comme les profs d'ailleurs, ce qui évite ce sentiment de compétition dès le plus jeune âge. Les instituteurs peuvent se concentrer sur l'éducation et non pas essayer de faire plaisir à l'inspecteur venant éplucher de temps en temps les résultats et méthode appliquée. La Finlande est aujourd'hui un modèle éducatif exemplaire qui pioche dans de nombreux courants comme Montessori, Steiner... Et qui mélange les genres.

L'éducation devrait construire l'humain et l'amener à l'autonomie intellectuelle ! J'ai toujours eu des facilités d'un point de vue scolaire mais qu'est ce que je me suis ennuyé. Si ce qu'on m'avait proposé avait eu cette odeur de compréhension du monde, des autres et de moi-même, je pense que j'aurais fait des études ! Et surtout je n'aurais jamais eu à me battre pour entrer au lycée agricole alors que mes capacités me permettaient largement d'aller en scientifique, mais moi ça ne me faisait pas bien rêver.

Nous les préparons à la vie, à la suite. Nous leur donnons les bases, un enseignement général de sorte qu'ils puissent sentir s'ils sont plutôt manuels ou plutôt intellectuels.

Kari Louhivuori

Conclusion

Rien n'est parfait ! Que ce soit dans une démocratie, dans l'éducation ou dans d'autres domaines... Cyril Dion a commencé par devoir se justifier sur le fait de prendre l'avion pour réaliser ce documentaire... Évidemment on ne tourne pas toutes ces images en restant assis dans son canapé ! Mars Distribution, le distributeur cinéma du film, est un des plus gros distributeurs français qui a clairement privilégié les multiplexes lors des avant-premières alors que de nombreuses salles arts et essais auraient bien pris part au ballet (mais il fallait une salle de 300 places minimum pour accueillir l'équipe, dommage !). France TV distribution qui a mis en place le DVD ne fait pas dans la dentelle non plus, sans réelle éthique commerciale et avec de nombreuses discordances sur les prix entre les petits revendeurs indépendants (qui draine une bonne partie du public du film) et les gros groupes ayant une implantation nationale. Mais il faut aussi admettre que tout ceci a permis au film de se hisser à la première place du documentaire écologique engagé le plus vu sur le sol français et rien que pour ça je ferme les yeux sur le reste même si ce ne seront pas mes choix pour mes propres productions (J'ai personnellement convaincu plusieurs exploitants à prendre le film malgré leurs doutes car j'ai suivi l'aventure depuis le début et je trouvais important qu'un film comme celui là soit vu par le maximum de monde !). En attendant découvrez de nombreux liens pour aller plus loin, Cyril Dion et toute l'équipe on fait un travail formidable sur le site internet du film !

Bon allez, c'est bien beau de faire de grand discours, je pose l'ordinateur et je m'inscris chez Enercoop plutôt que de continuer avec EDF (les papiers sont sur le bureau depuis 2 mois... J'admets être assez lent !). J'ouvre un compte au crédit coopératif et plutôt que de monter une société de production de films documentaires avec des actionnaires, je m'associe à une Scop pour horizontaliser l'économie (ce projet est déjà bien avancé et devrait aboutir d'ici l'automne si tout va bien). Et si la prochaine fois que vous me croiserez je n'ai pas changé ces trois points, vous pourrez me tailler les oreilles en pointe !

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! »

Et le colibri lui répondit :« Je le sais, mais je fais ma part. »

Pierre Rabhi

Aller plus loin

DVD - www.colibris-laboutique.org

Livre - www.colibris-laboutique.org

Livre pour enfant - www.colibris-laboutique.org

Les actions à mettre en place maintenant - www.demain-lefilm.com

Les projets mis en place par les spectateurs - www.demain-lefilm.com

La collection Domaine du Possible chez Actes Sud - www.actes-sud.fr

Et beaucoup, beaucoup d'autres choses...

Demain - Affiche du documentaire

Mots-clés: video, film documentaire, agriculture, bio, permaculture, demain, cyril dion, melanie laurent, ecologie, monnaie locale, politique, economie

 

 Aimez-vous ce site ?


Documentaires à découvrir !

Insecticide Mon Amour

Une enquête de plus de 2 ans autour du problème des traitements obligatoires aux insecticides contre la flavescence dorée dans le vignoble bourguignon.

Insecticide Mon Amour - Film documentaire

La Clef des Terroirs

Entre passion et poésie, ce film documentaire retrace la vie de vignerons ayant choisi de travailler au plus proche de la nature.

La Clef des Terroirs - Film documentaire

Retrouvez MOI sur les réseaux sociaux

Le realisateur de documentaire Guillaume Bodin au domaine de la soufrandiere à vinzelles Guillaume Bodin

Je voulais devenir vigneron en biodynamie mais les traitements chimiques ont tout remis en question. Je me suis reconverti dans le documentaire.

Suivez-moi sur FACEBOOK - TWITTER