La biodynamie, un chemin prometteur vers l'agriculture durable de demain

Document écrit et mis à dispoition par Ulrich Schreier pour l'association "Soin de la Terre" afin de démocratiser du mieux possible les derniers résultats concernant l'agriculture biodynamique.

>> Télécharger le document en PDF <<

Ce document est mis à jour régulièrement par l'auteur.

La biodynamie un chemin prometteur vers l'agriculture de demain

L’Agriculture Biodynamique

En 1924, à la sollicitation répétée d'un groupe d'agriculteurs préoccupés par la baisse de qualité des aliments, du fourrage et des semences, l’affaiblissement des plantes culturales et les signes de dégénérescence dans les troupeaux d'élevage, Rudolf Steiner a donné les bases de l'agriculture biodynamique, communément appelée biodynamie, lors d'une série de huit conférences. Proposant une manière approfondie de voir la Nature, la Vie et l’Homme, son approche part du principe que tous les phénomènes observables dans le monde physique ne sont que la manifestation d'une réalité immatérielle et organisatrice qui, de la périphérie du cosmos, rayonne vers la Terre. Selon cette vision de l'Univers, l’animal, la plante, mais aussi la matière inerte et les atomes — comme la silice, le calcaire, l'azote, le carbone, l'hydrogène, l'oxygène, le phosphore, la potasse ou le souffre — seraient une sorte de condensation d'un principe cosmique. Autrement dit, ils ne seraient pas la cause originelle mais uniquement la manifestation, le pôle physique — la matérialisation — voire l'aboutissement d'un principe et d'un processus beaucoup plus vaste [1]. En conséquence, pour les comprendre dans leur intégralité, l'analyse physico-chimique exclusive et localisée n'est pas suffisante : comme c'est aussi le cas pour expliquer le mouvement de l'aiguille aimantée d'une boussole qui est causé par les lointains pôles magnétiques terrestres, il faut élargir le champ d'investigation, aussi bien dans l'espace et le temps que vers les sphères qui ne sont pas facilement accessibles à nos cinq sens. Et ce n'est pas parce que ces sphères échappent généralement à une détection directe par les instruments de conception classique qu'on doit les ignorer. Car, dans le royaume de la vie que "nous ne connaissons que par ses symptômes"[2] , les phénomènes suprasensibles jouent un rôle clef dans l'organisation de la matière. Se situant à un niveau supérieur au monde physique, ils constituent une réalité essentielle du vivant. En effet, quelle différence fondamentale y a-t-il entre un arbre en pleine croissance et un piquet de bois mort, un animal plein de vie et un cadavre en train de se décomposer ?

Rudolf Steiner

Rudolf Steiner, scientifique, philosophe, visionnaire et la source d'inspiration de diverses initiatives pédagogiques, culturelles, sociales et thérapeuthiques ainsi que fondateur d'un courant de pensée appelé anthroposophie.

[1] Ce point de vue fait penser au paradoxe onde/particule de la physique moderne et la description de la matière par la mécanique quantique qui attribue à chaque corpuscule une "onde qui, en s'étendant à l'infini, a une singularité mobile à existence permanente" (Louis de Broglie 1924), ou encore aux champs et aux résonances "morphogénétiques" (aussi appelés "morphiques" ou "champs de forme ») d’Emile Pinel et de Rupert Sheldrake.

[2] Albert Szent-Györgyi, Prix Nobel de Médecine et découvreur de la vitamine C.

Élargissement des bases scientifiques de l’agriculture

Il est prématuré d'avoir voulu réduire les processus vitaux aux conceptions bien insuffisantes de la physico-chimie du XIXe ou même du XXe siècle.

Louis DE BROGLIE, prix Nobel de physique.

Première en date des méthodes dites biologique, la Biodynamie cherche à élargir les bases scientifiques de l'agriculture, aussi bien conventionnelle que biologique. Elle part du point de vue que les théories physicochimiques et mécanistes de la science moderne — bien que d'une performance et d'une puissance extraordinaire par rapport aux phénomènes liés à la matière et aux champs électromagnétiques — n'ont qu'une validité limitée car elles sont basées sur une conception bien trop restreinte de l’Univers. Pour aboutir à une compréhension plus profonde de l'organisation dynamique, interdépendante et hiérarchisée de la Nature, il faudra les compléter en s'ouvrant à des sphères liées à la Vie et à la Conscience. Dans ce but, la Biodynamie cherche à élargir le champ de vision en ajoutant la notion de principes immatériels tels que forces de vie, forces formatrices et développement cyclique à celles de processus physico-chimiques et de substance — les notions de globalité, d’homéostasie, de cohérence et de symbiose à celle d'analyse des éléments — la notion de facteurs subjectifs tels que bon sens, beauté, harmonie, équilibre, santé, saveurs, arômes et plaisir gustatif à celles de critères facilement chiffrables. C'est seulement par une telle vue étendue que l'homme pourra espérer avancer dans la connaissance de la Nature, une Nature qui, en renfermant des secrets beaucoup plus complexes que les seules lois du monde physique, ne peut être ni expliquée ni comprise à partir de l'infiniment petit et de la matière inerte.

Une vision biologique et holistique du monde est la pierre angulaire de la Biodynamie et nous montre ô combien l'agriculture est inséparable de toute activité humaine. En effet, elle est intimement liée non seulement à la nourriture, aux vêtements, à nos habitations et à l'économie en général, mais encore à la qualité de l'environnement dans lequel nous vivons, à notre équilibre physique et psychique, à la vie sociale et culturelle.

Par un regard élargi qui tient compte des interdépendances, des arrière-plans, des réalités cachées, d’énergies et d’influences subtiles, on arrive automatiquement à une nouvelle conception de l'agriculture et du domaine agricole. Celle-ci a forcément une influence directe sur l'organisation et la conduite d'une ferme, permettant en même temps de mieux évaluer et intégrer les résultats des recherches récentes, l'acquis de la tradition et le savoir faire pratique de toute pratique agronomique.

Des sols sains pour des aliments de qualité et une vie saine

Aucune activité, pas même la médecine, n'a autant d'importance pour la santé de l'homme que l'agriculture

Pierre Delbet (1861-1957), Membre de l'Académie de Médecine

Cette notion basique qui a accompagné la biodynamie depuis ses débuts, commence à faire son chemin et alimente de plus en plus de recherches scientifiques. En choisissant le slogan ”des sols sains pour une vie saine” pour 2015,
déclarée par les Nations Unis ”Année internationale des sols”, la FAO cherche à sensibiliser la planète entière quant à cette relation fondamentale. En effet, la nourriture, dont la qualité est étroitement liée à la santé du sol, est loin d’être uniquement une histoire de calories. Elle est non seulement cruciale pour la santé physique, mais encore pour la santé mentale, et, par ce biais, influence la pensée, les choix et priorités, le comportement et la manière d’organiser sa vie. A partir de là, il n’est pas difficile de s’imaginer que ce même rapport pourrait exister à d’autres échelons, voire au niveau d’une région ou de tout un pays.

2015 Annee Internationale des Sols - FAO

Redonner au sol sa vitalité féconde pour nourrir le monde

L'histoire de chaque nation, s'écrit finalement de la manière, dont elle prend soin de ses sols.

Franklin D. Roosevelt, President américain 1933-1945

L'agriculture biodynamique cherche à favoriser un bon équilibre et une bonne santé à tous les échelons de la pyramide biologique. Estimant que la terre et la nature sont à ce point dégradées qu'elles ne sont plus capables de se régénérer par elles-mêmes, ce courant agricole considère que, pour survivre et s'épanouir, l'humanité doit acquérir une compréhension nouvelle et profonde des lois du vivant. C’est seulement par un tel approfondissement qu’on pourra redonner au sol sa santé et sa vitalité féconde qui sont étroitement liées à la santé des plantes et des animaux, ces deux piliers essentiels de l'équilibre physique, psychique et spirituel de l'homme, ... et de toute société et civilisation florissante.

Transformation des sols agricoles grâce à la biodynamie

Pâture australienne (voir annexe A) : par cette transformation le sol s'est enrichi en composés azotés et en matières organiques (séquestration de carbone) ce qui augmente la fertilité (favorise la qualité et les rendements), la porosité (meilleur aération et drainage), la stabilité (frein à l'érosion) et la rétention d'eau (réduit les effets de sécheresse et les risques d'inondations). Entre le sol de l'image de droite qui a atteint un haut niveau d'auto-fertilité et celui de gauche de la pâture du voisin, la différence dans la quantité de carbone stockée est plus de 100 t/ha de C ou plus de 360 t/ha de CO2. Pour un seul hectare de terre agricole bien géré c'est l'équivalent de l'émission annuelle de CO2 d'environ 200 voitures !

L'importance d'un sol régénéré et plein de vie est un secret ouvert et parfaitement connu par tous les agronomes et par tous les agriculteurs qui ont déjà implanté une culture derrière une prairie, c'est-àdire dans un sol reposé qui n'a pas été perturbée par des outils pendant quelque temps : un sol revitalisé et équilibré a une meilleure structure, est plus facile à travailler, retient mieux l'eau, produit de meilleures récoltes et est accompagné d'une faible pression d'adventices, de maladies et de ravageurs ! Or, comme les prairies et cultures pérennes telles que la luzerne sont difficiles à gérer et à valoriser économiquement sans herbivores, l’intégration de l’élevage avec les cultures céréalières et légumières semble indispensable pour développer une agriculture véritablement durable.

La pierre angulaire de la biodynamie : des préparations d’une conception nouvelle

En acquérant une compréhension plus étendue du vivant, la Biodynamie a su mettre au point une série de préparations catalytiques qui permettent d'améliorer la qualité de la fertilisation et d'agir sur divers processus métaboliques dans la nature, notamment ceux liés à des éléments clefs pour l'agriculture tels que silice, calcium, potasse, phosphore, sodium, azote, hydrogène, oxygène, carbone et soufre. Ces préparations sont dynamisées et pulvérisées sur le sol et les cultures, ou encore employées dans l'élaboration de différents composts et l'affinage du lisier.

Bouse de corne - Biodynamie

Bouse de corne (500) élaborée à partir de la bouse de vache. Elle transmet au sol une impulsion de structuration et de vie.

Quartz - Silice de Corne

Cristaux de Quartz pour l'élaboration de la préparation silice de corne (501) qui agit sur la photosynthèse et la structuration de la plante.

Dérivées du quartz, de la bouse de vache et de diverses plantes, elles stimulent les forces organisatrices et l'énergie vitale du sol et des plantes. Favorisant en outre l'équilibre entre influences cosmiques et terrestres comme, par exemple, des chocs climatiques, voire un manque ou un excès d’eau ou de soleil, elles soutiennent aussi un développement racinaire et végétal harmonieux, l'augmentation du taux de matière organique, une bonne structure et stabilité du sol, une pédofaune et une pédoflore plusdiversifiés et abondantes (voir annexe A, annexe B et annexe D). Grâce à une rhizosphère et des échanges plante-sol mieux développés, ces facteurs contribuent non seulement à un niveau élevé d'auto-fertilité du sol et à un bon équilibre sanitaire des plantes, mais encore à une meilleure qualité aussi bien nutritive que gustative des produits.

Dynamisation de la bouse de corne - Biodynamie

Dynamisation de la silice de corne - Biodynamie

Dynamisation - Le Chao

Silice de corne - Biodynamie

Délayée dans 35 litres d'eau les préparations 500 - Bouse de Corne (100 g/ha) et 501 - Silice de Corne (4 g/ha) sont dynamisées pendant une heure et ensuite pulvérisées sur le sol (500) ou les plantes (501).

La Biodynamie a également développé une série de pratiques et de remèdes de conception nouvelle visant à réguler la prolifération d'adventices et de parasites. Appuyé par l'effet des préparations et l'organisation de certains travaux en fonction d'influences solaires, lunaires et planétaires, ceux-ci peuvent être une aide précieuse face à des maladies et à des adventices difficiles à gérer avec les méthodes habituelles.

Les préparations biodynamiques et leurs procédés d'élaboration sont dans le domaine public et ne subissent ni le handicap d'un secret commercial ni celui d'un coût exorbitant. On peut soit les acheter, soit les fabriquer soi-même, soit les faire à plusieurs au sein d'un groupe. Pour être pleinement efficaces elle doivent être élaborées avec beaucoup de soins et être associées à des pratiques agronomiques solides : minimiser le travail du sol et le tassement par des engins lourds – pratiquer de bonnes rotations y compris cultures associées et sur-semis – travailler avec des couverts végétaux et des engrais verts – introduire des cultures pérenne telles que la luzerne, des pâtures multi-espèces de longue durée, des haies et bosquets, voire l’agroforesterie – ou, quand c'est possible, s'orienter vers le semis direct. De plus, la présence d'animaux, notamment d'un troupeau de bovins, est un atout formidable pour atteindre un bon équilibre aussi bien agronomique qu'économique d'une ferme.

Matricaire camomille - Biodynamie

Achillée Millefeuille

Les six préparations destinées au compost: Achillée Millefeuille - Matricaire Camomille - Ortie Dioïque - Écorce de Chêne - Pissenlit - Valériane

Des pratiques agricoles qui respectent le sol, les animaux et l’environnement

L'élargissement des bases scientifiques aux influences suprasensibles et lointaines fait renaître en l'homme une nouvelle sensibilité et un plus grand respect face au monde du vivant et aux liens qui l’unissent aux paysages, au sol, aux plantes et aux animaux, qu'ils soient sauvages ou domestiques.

L’animal domestique, fidèle compagnon de route et serviteur de l’homme depuis la nuit des temps, se trouve au centre des préoccupations du biodynamiste. Il considère que c’est son devoir le plus élémentaire de le choyer, de le protéger, de l’élever, de l'ennoblir et de lui assurer des conditions de vie qui reflètent gratitude et respect y compris le respect de son intégrité physique : des bovins avec des cornes, des porcs et des moutons avec leurs queues ou des volailles avec leurs becs. Les cornes des bovins, par exemple, sont considérées comme des organes participant pleinement à la physiologie de ce ruminant et elles semblent avoir une importance particulière dans les phénomènes de la digestion et par là même dans la qualité intrinsèque des productions de lait, de fromage et de viande.

Quant à la production, on se limite à un rendement qui est en accord avec les capacités de l'animal. Pour la plupart des races bovines laitières, par exemple, 4000 à 5000 litres par an paraît une quantité raisonnable qui permet de les nourrir avec des fourrages grossiers, d'avoir des conditions physiologiques correctes et une durée de vie normale tout en fournissant un lait dont la qualité peut être reconnue par ses propriétés organoleptiques et sa facilité de transformation.

Vaches

Chaque domaine agricole a son caractère, sa personnalité

La Biodynamie attache une grande importance aux notions d'individualité et d'organisme agricole diversifié et le plus autonome possible, notions qui dépassent largement l'idée habituelle qu'on se fait d'une ferme. Partant du principe que, tel un individu, chaque domaine a son caractère et sa personnalité spécifiques, elle porte une attention particulière aussi bien à la recherche de symbioses entre sol, végétaux, animaux et êtres humains qu'aux perspectives sociales et à l'intégration de la ferme dans le tissu écologique, économique et culturel de son environnement.

En plus de proposer un élargissement des bases scientifiques, la Biodynamie cherche donc aussi à élargir les bases socio-économiques et culturelles de l'agriculture. Cette nouvelle vision de la ferme en tant qu'organisme vivant et unité de base du paysage agricole et social conduit obligatoirement à une appréciation nouvelle des moyens de production, du cadre du domaine ainsi que du rôle du paysan. Forêt et zones humides, haies et bosquets, flore et faune sauvages, organisation sociale et aspects culturels, tous considérés comme parties intégrantes de l'organisme agricole, reçoivent autant d'attention que prairies et champs, animaux d'élevage et cultures, vergers et ruchers, matériel et réalité économique. Le paysan s'appréhende alors non seulement en qualité de technicien mais encore en qualité d’observateur avisé et de "chef d'orchestre" cherchant à harmoniser cet ensemble et à lui insuffler progressivement son individualité.

L’organisme agricole diversifié, autonome et durable

La Biodynamie cherche à limiter les apports extérieurs par la présence d’un cheptel diversifié, des méthodes et rotations culturales respectueuses de la vie du sol, une bonne gestion de la fertilisation, l'emploi des préparations ainsi qu'une conduite et une alimentation mieux adaptée aux besoins physiques et physiologiques des animaux. Ces pratiques, et notamment l’association culture et élevage, permettent un équilibre et une autonomie accrue du domaine qui, en même temps, se trouve mieux protégé contre toute sorte de contaminations et d'aléas venant de l'extérieur : vache folle (ESB), fièvre aphteuse, peste porcine, grippe aviaire, et toute une panoplie d'infections bactériennes, virales ou problèmes génétiques.

Dans la recherche d'autonomie et d'équilibre le maraîchage et la transformation jouent souvent un rôle important (voir annexe B). Beaucoup plus productif et potentiellement moins gourmand en ressources, et avec une empreinte environnementale plus faible que l'agriculture de plein champ, le maraîchage réunit beaucoup d'atouts qui le mettent en première ligne pour nourrir le monde. De plus, dans la mesure où il a une orientation de proximité où la qualité est un facteur essentiel, c'est un moyen de choix pour tisser des liens avec les consommateurs et l'entourage socio-économique de la ferme. Dans ce contexte, de nombreuses fermes en biodynamie sont liés à des AMAPs (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne), un mouvement inspiré par le modèle des CSAs américaines qui, en 1986, ont été initiées par deux biodynamistes européens.

Surface de sol nécessaire pour la production d'un kilo de

En biodynamie les surfaces nécessaires pour produire ces aliments sont beaucoup plus faibles, mais les tendances sont similaires.

L'intérêt de la Biodynamie confirmé par des études officielles

Nul ne peut nier la réalité d’un fait [3]

Aussi étonnant que cela puisse paraître aux esprits sceptiques, la Biodynamie, lors de ces 90 dernières années, a largement démontré son efficacité ainsi que la réalité incontestable des influences cosmiques et des effets souvent spectaculaires de doses infimes de ses préparations, aussi bien sur la vie et la fertilité du sol que sur le développement et la santé des plantes (voir annexes A à F). Au-delà des preuves faites sur le terrain ou apportées par les chercheurs qui ont contribué au développement de cette forme d'agriculture et de jardinage, la grande valeur de l'approche biodynamique se confirme au travers de nombreuses études effectuées par des organismes privés et gouvernementaux de plusieurs pays européens et américains.

Aussi bien deux études du Ministère de l'Agriculture de Bade-Württemberg en Allemagne qu'une autre en Hollande effectuée par le cabinet de conseil Berenschot à la demande de la Triodosbank arrivent à la conclusion que l'agriculture biodynamique serait un atout majeur pour l'économie, la création d'emploi et évidemment pour l'environnement et la qualité des aliments.

En 1978 l'Institut de recherche de l'agriculture biologique de Frick en Suisse (FIBL/IRAB) a commencé une comparaison à long terme sur un champ de 4 ha divisé en 96 parcelles. Poursuivi aujourd'hui en partenariat avec l'Institut Fédéral d'Agroécologie, cet essai comparatif montre des différences significatives entre les agricultures conventionnelles, biologique et biodynamique. Malgré des techniques culturales classiques et la taille minuscule des parcelles, la Biodynamie s'est notamment distinguée au niveau du sol par une moindre acidité (pH plus élevé), un taux de matières organiques plus élevé, une meilleure structure et stabilité (moindre tendance à l'érosion, la compaction et la battance), une plus forte activité microbienne et enzymatique, une rhizosphère mieux développée ainsi qu'une plus grande richesse et diversité de la pédofaune. De plus, les parcelles biodynamiques n'ayant reçu que les préparations biodynamiques sans aucune fertilisation pondérable pendant plus de 20 ans interpellent les experts et semblent contredire les théories agronomiques classiques basées sur un raisonnement import-export (voir Annexe C). Des méthodes d'analyse holistiques – dont notamment la cristallisation sensible et la morphochromatographie de Ehrenfried Pfeiffer ainsi que la biophotonique de Popp qui cherchent à mettre en évidence les forces vivantes et l'harmonie constitutionnelle d'un aliment – ont permis, dans la plupart des cas, une distinction claire et reproductible des produits biodynamiques (voir annexes E et F) (Dossier IRAB n°1, mai 2001 ; SCIENCE Vol 296, 31 May 2002 : Soil fertility and Biodiversity in Organic Farming).

Essai comparatif DOC - FIBL

Débutée en 1978, cet essai est entré en 2013 dans sa 6e rotation de 7 ans.
D : Biodynamie
O : Bio
C : Conventionnel
M : Minéral
N : Témoin

Les trois procédés principaux D, O et C de l’essai DOC (D, O et K — DOK-Versuch - en allemand) sont subdivisés en deux intensités de fumures différentes, mais pas les procédés M et N. Les procédés principaux sont représentés par quatre répétitions réparties dans chaque rangée et dans chaque colonne selon le principe du carré latin.
Pour mieux asseoir la représentativité statistique des données spécifiques des cultures des périodes d’assolement de sept ans, mais aussi pour faciliter les démonstrations et les recherches, les soles sont subdivisées en trois parcelles a, b et c puis répétées avec un décalage temporel, ce qui fait que chaque procédé est représenté plusieurs fois chaque année par une sarclée, une céréale et une prairie artificielle.
L’essai se compose donc de 96 micro-parcelles de 5 x 20 mètres.

Comparaison biodynamie vs conventionnel - FIBL

La matière organique lie les particules du sol et lui confère une bonne structure. Au printemps, quand le sol n'est pas encore entièrement recouvert par la végétation, les sols de l'essai DOC montrent de nettes différences de structure et de tendance à la battance, au lessivage et à l'érosion. On notera en particulier les différences très visibles entre la structure des sols du procédé biodynamique (à gauche) et conventionnel minéral (à droite).
Photos: Thomas Alhöldi (FIBL/IRAB)

Cristallisation sensible - Biodynamie

Cristallisation sensible à base de chlorure de cuivre. Image d'un vin issu d'un vignoble en Biodynamie. © Christian Marcel

Morpho-chromatogramme d'un sol viticole en Biodynamie

Morpho-chromatogramme d'un sol viticole en Biodynamie. © Soin de la Terre

D’autres études montrent les effets positifs des préparations biodynamiques sur le taux de germination du blé (Hagel 1988), le développement racinaire de l'haricot nain (Abele 1978), l’absorption du gaz carbonique par les feuilles (effet photosynthèse – König 1988), la conservation des légumes et la qualité alimentaire (Abele 1978 ; Elsaidi 1982). Une étude récente sur la consommation d’aliments issus de l’agriculture biodynamique (marque Demeter) dans un monastère allemand a mis en évidence une amélioration de la santé et du bien-être aussi bien physique que psychique des participants (Klosterstudie K.Huber et al. 2005).

[3] Ce n’est pas parce que la science n'a pas une explication rationnelle et universellement acceptée d'un phénomène que celui-ci n’existerait pas. Sinon, il n’y aurait ni gravité, ni énergie, ni électro-magnétisme, ni vie !

L'agriculture biodynamique dans le monde

À l'origine du développement de l'agriculture biologique en Europe, la Biodynamie a d'abord bénéficié d'un accueil favorable dans les pays de langue allemande et anglaise, notamment en Allemagne, en Autriche, en Suisse et en Australie. En 1947, Alex Podolinsky, l'un des pionniers de la Biodynamie, a émigré en Australie, pays réputé pour ses obstacles climatiques et la pauvreté de ses sols. Grâce à ses efforts, plus d'un million d'hectares y sont désormais cultivés de cette manière, sur des superficies comprises entre celle de la petite fermette et celle du ranch de 10.000 hectares. En très peu de temps, des terres considérées comme trop pauvres ou « lessivées" par des pratiques culturales ruineuses, ont été transformées en champs et prairies luxuriantes. Aujourd'hui, une partie des céréales produites sur ces sols revitalisés est exportée vers l’Europe et le Japon où elles sont recherchées pour leur excellente qualité.

Une autre initiative intéressante liée à l'agriculture biodynamique se trouve en Afrique du Nord. Il s'agit de SEKEM en Egypte, fondée en 1979 par Ibrahim Abouleish, médecin et chimiste égyptien et récipiendaire en 2003 du Prix Nobel Alternatif. Cet engagement unique au monde réunit vie culturelle, organisation sociale, agriculture et économie incluant désormais une coopérative de plus de 2000 agriculteurs et de nombreuses entreprises et organisations partenaires. SEKEM (www.sekem.com) a inspiré de nombreux projets de développement innovant à travers le monde et partage librement son expérience et son savoirfaire uniques.

Sekem - Biodynamie

Ferme du SEKEM en Égypte © IFOAM

Demeter : marque mondiale des produits issus de l'agriculture biodynamique

Précurseur en matière de certification de produits biologiques, le mouvement biodynamique, pour identifier ses produits auprès du consommateur, a créé en 1928 la marque "Demeter" — du nom de la déesse de la fertilité et des fruits de la terre dans la mythologie grecque. Son cahier des charges et son programme d'homologation et de contrôles respectent la réglementation bio de la Communauté Européenne, mais vont plus loin en ajoutant notamment des critères liés à l'organisation d'un domaine agricole, au choix des semences, à la conduite des élevages et à l'emploi des préparations biodynamiques.

En Allemagne surtout ainsi qu'en Suisse, en Autriche et dans les pays scandinaves, les céréales, les fruits, les légumes qui portent le sigle "Demeter" bénéficient d'une aura de santé, saveur et qualité alimentaire au point de souvent commander des prix nettement supérieurs à ceux des autres produits bio (10 à 30% pour le blé meunier ou plus de 50 % pour certaines variétés de carottes par exemple).

Demeter logo

Demeter Logo

La Biodynamie en France

En France, où la Biodynamie est pratiquée sur quelque 1000 domaines [4], il y a une multitude de structures associatives et privées qui participent à son développement. En partie aidée par l’impulsion australienne d’Alex Podolinsky qui a notamment apporté un élargissement des bases agronomiques et une amélioration de la qualité des préparations et du matériel de dynamisation, son avancée s’est considérablement accélérée depuis la fin des années 90. Grâce à la contribution qu'elle apporte quant à la régénération des sols et l’équilibre sanitaire des vignes, mais aussi au niveau des arômes, du goût et de l'expression terroir du vin (AOC), elle a notamment acquis un certain prestige en viticulture où de plus en plus de domaines de grande renommée [5] la pratiquent, soit sur une partie, soit sur l'intégralité de leur vignoble (voir annexe A - page 13). Dans un souci de promouvoir des vins “vrais" et “authentiques" liés à un terroir, c'est-à-dire à une réalité géologique et climatique, Nicolas Joly, viticulteur de la Coulée de Serrant et personnage célèbre dans le monde de la Biodynamie et des Grands Vins, a fondé l'association Renaissance des Appellations qui regroupe désormais quelque 200 vignerons venant du monde entier.

Labour au Cheval à la Romanée-conti

Romanee-Conti

La Romanée-Conti, considérée par beaucoup comme l'un des plus grands vins de la planète, entièrement cultivé en biodynamie.

Le maraîchage et notamment le maraîchage de proximité et les AMAPs, sont d'autres domaines où la biodynamie trouve de plus en plus d’adhérents. Dans ce type de contexte, la qualité gustative et alimentaire des produits ainsi que la solidarité et les liens économiques et sociaux sont généralement des facteurs importants. Ces liens s'étendent souvent à des arrangements qui touchent à l'organisation du foncier, des mises à disposition à titre gratuit, des investissements, des prêts, le préfinancement de la production ou encore le partage du risque.

[4] Nul besoin d’adhérer à une quelconque croyance ou idéologie : Impressionnés par les résultats observés chez leurs confrères, de plus en plus d’agriculteurs et notamment de viticulteurs se dirigent vers la biodynamie de manière pragmatique en choisissant souvent une biodynamie "simplifiée" limitée à l’emploi des préparations de base – 500, 500P et 501 – associées éventuellement à la prise en compte de quelques indications du calendrier biodynamique et à la pulvérisation de tisanes, décoctions ou macérations. Préconisés par Rudolf Steiner en 1924 dans son Cours aux Agriculteurs, les extraits de plantes et le principe des rythmes cosmiques (calendrier biodynamique) sont désormais utilisés par beaucoup d'agriculteurs et jardiniers bio et même de plus en plus par quelques conventionnels.

[5] Le Figaro du 22-01-2013 : Mythe des mythes : la Romanée-Conti : Le domaine est en bio depuis 1985, avec pendant longtemps 7 ha en biodynamie et depuis 2007 entièrement en biodynamie, sans en faire un argument commercial mais parce que 'c'est ce qui donne le meilleur vin'. (note : La Romanée-Conti est considéré par beaucoup de passionnés de vin comme étant le domaine viticole le plus prestigieux au monde).

Decanter Magazine (Édition internet du 13 October 2014) : Depuis le dernier millésime, les cuvées Cristal et Cristal Rosé de Louis Roederer ont été produites exclusivement à partir des vignobles en Biodynamie. - D'après le chef de cave, Jean-Baptiste Lecaillon, 'la méthode biodynamique ajoute une pureté et une vibrance supplémentaires aux vins’. (note : Le Cristal de Roederer est considéré par beaucoup d'amateurs comme étant le premier Champagne au monde)

Perspectives

En s'intéressant aussi bien aux questions agronomiques et économiques qu'aux aspects culturels, sociaux et environnementaux, la Biodynamie est bien placée pour contribuer à des solutions concrètes et constructives aux problèmes qui se trouvent aujourd'hui au centre du débat agricole, alimentaire, écologique et social : stabilité et fertilité des sols – choix et sauvegarde de semences et de cultivars – équilibre sanitaire des cultures – gestion des ravageurs, maladies, carences et adventices – respect, santé et bien-être des animaux – qualité et conservation des aliments – importance du sol pour la qualité de la nourriture, la santé et une vie saine – agriculture de proximité – malnutrition et faim dans le monde – organisation sociale et rôle du paysan dans la production agricole et l’entretien du paysage – équilibres économiques et financiers – sauvegarde du patrimoine rural – séquestration de carbone – dérèglement climatique – sécheresses et inondations – gaspillage d'eau, d’énergie et de matières premières – épuisement des gisements mondiaux de phosphates – protection de l’environnement et des ressources naturelles, notamment de la biodiversité, des terres cultivables, de l'eau et de l'air. Or, c’est uniquement par une approche globale telle qu'elle est proposée par la Biodynamie qu’on peut espérer trouver des solutions face aux dérapages et aux impasses qui ne cessent de se multiplier.

Grâce à sa capacité de régénérer, en peu de temps et avec peu de moyens, des sols dégradés, la biodynamie semble destinée à jouer un rôle important dans le perfectionnement et l'avancement de l'agriculture biologique, voire dans le développement de l'Agriculture Durable de demain, une Agriculture de Qualité Alimentaire et Environnementale où la promotion de la vie, de l’équilibre et de la santé prime sur la lutte acharnée contre les prédateurs, les adventices et les maladies.

Bibliographie

Rudolf Steiner : Le cours aux agriculteurs (Editions Novalis)

H. H. Koepf : La recherche biodynamique - méthodes et résultats, Mouvement de culture biodynamique, 68000 Colmar (MCBD)

F. Sattler, E. v. Wistinghausen : La Ferme Biodynamique 1987, éditions Ulmer (en France : Arts Graphiques Européens, 92350 Le Plessis-Robinson)

Annette Robert, Jean-Michel Florin : Agriculture / environnement Dossier n° 4 CEDRE, 67000 Strasbourg)

Peter Tompkins, Christopher Bird : La vie secrète du sol, 1990, Robert Laffont, Paris

Pierre Masson : Guide pratique pour l’agriculture biodynamique (Editions BioDynamie Services 2012, 71250 Château)

Ulrich Schreier : La Bio-Electronique Vincent (BEV)

DVD : Pratiques de l’agriculture biodynamique (Coproduction BioDynamie Services & Ecodyn)

FIBL/IRAB (Institut de recherche de l'agriculture biologique) et FAL (Station fédérale de recherche en agroécologie et en agriculture) Dossier N°1, May 2001 : Résultats de 21 ans d'essai DOC : Le bio améliore la fertilité du sol et la biodiversité

Alter-Agri(ITAB) n° 125 de Mai/juin 2014 : Agriculture Biodynamique.

SCIENCE Vol 296 31 May 2002 : Soil fertility and Biodiversity in Organic Farming (Traduction par D. Kmiecik)

Alex Podolinsky :

  • Conférences d’introduction à l’agriculture biodynamique Tome 1 & 2 (MCBD, 68000 Colmar)
  • Active Perception (Gavemer Publishing 1990 - disponible avec traduction française chez BioDynamie Services)
  • L'agriculture bio-dynamique, agriculture de l'avenir (MCBD, 68000 Colmar)
  • Conférence 2011 (Editions BioDynamie Services 2012, 71250 Château)

L. & E. Kolisko : Agriculture of Tomorrow – Les Koliskos ont été les grands pionniers du début de la recherche biodynamique

DVD : La clef des terroirs, film documentaire de Guillaume Bodin sur la bio et la biodynamie au travers du monde du vin

YouTube : L'agriculture biodynamique, c'est quoi ? ,vidéo clip de Anne-Sophie Lévy-Chambon

A. LEPETIT DE LA BIGNE : Introduction À La Biodynamie À L'usage Des Amateurs Du Vin, En 35 Questions

Liens utiles

ARBD (Suisse) - Demeter France - Biodynamie Services - Demeter Int'l - Biodynamic Research Institute (Australie) - Eco-Dyn - MABD - Soin de la Terre - Wikipedia

Notes importantes

Compte tenu de son action favorable sur les sols, les plantes et l’environnement, il semble urgent que l’agriculture biodynamique soit mieux connue aussi bien par les agriculteurs, les conseillers et les chercheurs que par la hiérarchie politique, administrative et le grand public. Rédigé dans ce but, ce document est libre de droits et sa diffusion par internet et d’autres moyens est vivement encouragée. Pour toujours disposer de la dernière version, il est préférable de le partager via son lien internet plutôt que par fichier pdf. S’il s’agit d’extraits, il est souhaitable de citer les sources et notamment l'origine des photos afin d'assurer que les informations gardent toute leur pertinence.

Prochainement une rubrique “Témoignages“ va compléter ce document pour laquelle nous sommes à la recherche de contributions et notamment d’études comparatives. Celles-ci devraient contenir une description détaillée, des observations pertinantes, des photos et, si possible, des données analytiques.

Pour le doter d'un “aspect vivant" et tenir compte du développement de plus en plus rapide de la Biodynamie, ce document est mis à jour régulièrement. A tout moment la dernière e-version est disponible sur www.vernoux.org/AgricultureBiodynamique.pdf

Association Soin de la Terre
Ulrich Schreier
Château de Vernoux
F-49370 Le Louroux Béconnais
e-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Mise à jour du 14-06-2015

Annexe A : Effets des préparations biodynamiques

Carottes de sol prises dans un vignoble en Alsace (sol siliceux).

Effets des préparations biodynamiques - Carottes du sol en Alsace

En haut : parcelle en Biodynamie - En bas : parcelle limitrophe en conventionnel - Photo : Pierre Masson 2003

Extrait d’un article du FIBL paru dans la revue Science du 31 mai 2002

Effets des préparations biodynamiques - FIBL

Surface des sols biodynamique (A) et conventionnel (B) dans les champs de blé d'hiver. Les déjections de vers de terre et les pousses d’adventices sont plus fréquentes dans le terrain biodynamique. La désagrégation des particules du sol dans les terrains conventionnels mène à une surface plus lissée. L'écartement des rangs de blé est de 0.167 m.
Source : T. Alföldi, FIBL/IRAB

Champagne crayeuse - développement du sol après 3 ans

Rotation : blé (2010/11), lin (2011/12), engrain (2012/13)

Champagne crayeuse - Témoin bio

Témoin bio
- sans préparation 500 ou 500P
- 06-06-2013 : préparation 501

Commentaires
- structure fermée qui fait bloc
- couleur assez claire
- peu de petites racines
- peu d’arômes

Champagne Crayeuse - 500 et 501

Préparations 500 et 501
-09-11-2012 : préparation 500
- 24-04-2013 : préparation 500
- 06-06-2013 : préparation 501

Commentaires
- structure plus aérée
- couleur plus foncée
- plus de radicelles
- plus d’arômes
- restes de pailles non décomposées

Champagne crayeuse - 500P et 501

Préparations 500P (préparée avec les 6 prérations du compost) et 501
- 09-11-2012 : préparation 500P
- 24-04-2013 : préparation 500P
- 06-06-2013 : préparation 501

Commentaires
-bonne structure grumeleuse
- couleur la plus foncée
- structure la plus aérée
- bon développement racinaire
- arômes prononcés et fins
- bonne digestion des pailles

Les trois profils ont été effectués le 30 juillet 2013 par conditions très sèches
Mise en oeuvre de l’essai : R. & O. Devalance, suivi technique : A. Gouez et M. Leclaire, photos A. Gouez

Régénération du sol avec la bouse de corne

Régénération du sol avec la bouse de corne - Pâture Australienne

Régénération du sol avec la bouse de corne - Pâture Australienne

Vignoble mâconnais

Régénération du sol avec la bouse de corne - Vignoble Mâconnais

Différence entre témoin (à gauche) et après 2 mois de Biodynamie (500P à droite) - Photo : Heini Heer15 juin 2014

Vignoble en Bourgogne

Régénération du sol avec la biodynamie - Vignoble du Mâconnais

En 2 ans, la partie en Biodynamie a reçu 3 fois la préparation 500 (bouse de corne - 100 g/ha dans 40 l d’eau) et 5 fois la préparation 501 (silice de corne - 3g/ha dans 40 l d’eau)
Photos Pierre Masson 16/02/2007

Vignoble dans le Mâconnais

Régénération du sol avec la biodynamie - Vignoble dans le Mâconnais

Parcelle désherbée chimiquement au glyphosate - Roundup

Régénération du sol avec la biodynamie - Vignoble dans le Mâconnais

Divers profils de sol en viticulture

Les sols en Biodynamie ont une structure plus aérée, une couleur plus foncée (plus riche en humus) et sont plus profonds.

Profils de sol bio vs biodynamie - Saint-Éstèphe

Profils de sol bio vs biodynamie - Côtes du Rhône

Profils de sol bio vs biodynamie - Bourgogne

Bouches du Rhône - Mars 2015

Profils de sol bio vs biodynamie - Bouches du Rhône

Témoin biologique (à gauche) - Après 1 an de Biodynamie (à droite) - Photo : Pierre Masson

Côtes du Rhône - Juin 2013

Profils de sol bio vs biodynamie - Côtes du Rhône

Témoin biologique (à gauche) - Après 2 ans de Biodynamie (à droite) - Photo : Pierre Masson

Bouches du Rhône - Avril 2015

Profils de sol bio vs biodynamie - Bouches du Rhône

Témoin biologique (à gauche) - Après 1 an de Biodynamie (à droite) - Photo : Pierre Masson

Châteauneuf du Pape 2014

Profils de sol bio vs biodynamie - Châteauneuf du Pape

Témoin biologique (à gauche) - Après 3 ans de Biodynamie (à droite) - Photo : Vincent Masson

Vignoble Côtes du Rhône

Influence de la biodynamie en agriculture - Après Bouse de Corne préparée et Silice de Corne

Influence de la biodynamie en agriculture - Témoin ne recevant pas les préparations biodynamiques

Vignoble jurassien

Influence de la biodynamie en agriculture - Après Bouse de Corne préparée, Silice de Corne et Tisanes de Plantes

Influence de la biodynamie en agriculture - Port typique de la vigne après application de Silice de Corne

Annexe B : Maraîchage

Serre à Verone, Italie

Influence de la biodynamie en agriculture - Maraichage en Italie

Développement du système racinaire de 2 plants de salades dans une serre en Italie (à gauche sans préparations biodynamiques, à droite 2 x 500P (bouse de corne préparée) lors de la préparation du terrain, trempage des racines nues dans 500P au moment de la plantation, 1 x 501 (silice de corne) sur feuilles après plantation ; une deuxième application de 501 est prévue 15 jours avant la récolte)
Photo: Adriano Zago printemps 2012

Maraîchage sous mulch

Avec mélange trèfle graminées sans fertilisation supplémentaire - Préparations 500 et 501 sur toutes les cultures

Maraîchage sous mulch - Récolte et épandage du Mulch

Maraîchage sous mulch - Récolte et épandage du Mulch

Récolte et épandage du mulch - Cultures et photos Stefan Funke

Fenouil

Maraîchage sous mulch - Fenouil

À gauche sans mulch - À droite avec mulch - Cultures et photos Stefan Funke

Maraîchage sous mulch - Fenouil

À gauche sans mulch - À droite avec mulch - Cultures et photos Stefan Funke

Salade

Maraîchage sous mulch - Salade

À gauche sans mulch - À droite avec mulch - Cultures et photos Stefan Funke

Maraîchage sous mulch - Salade

À gauche sans mulch - À droite avec mulch - Cultures et photos Stefan Funke

Chou chinois

Maraîchage sous mulch - Chou Chinois

À gauche sans mulch - À droite avec mulch - Cultures et photos Stefan Funke

Maraîchage sous mulch - Chou Chinois

À gauche sans mulch - À droite avec mulch
Malgé la température et l’humidité élevées sous le voile les choux avec mulch sont peu sensibles aux attaques cryptogamiques - Cultures et photos Stefan Funke

Tomates sous mulch

Mélange trèfle graminées sans fertilisation supplémentaire - Préparation 500 au semis et avant plantation, 501 toutes les 4 semaine à partir de la floraison - Cultures et photos Stefan Funke

Tomates sous mulch - Biodynamie

Tomates sous mulch - Biodynamie

Tomates sous mulch - Biodynamie

Tomates sous mulch - Biodynamie

Les racines puisent dans le mulch en décomposition

Tomates sous mulch - Biodynamie

Tomates sous mulch - Biodynamie

Tomates sous mulch - Biodynamie

Tomates sous mulch - Biodynamie

>> Cliquer ici pour voir tout le diaporama <<

Annexe C : Essais DOC – Cultures de blé conventionnelle et biodynamique

Essais DOC - Cultures de blé conventionnelle et biodynamique

Parcelle de gauche : Blé d’hiver conventionnel - Avec fertilisation minérale
Parcelle de droite : Blé d’hiver en Biodynamie sans fertilisation depuis 20 ans - Chaque année depuis 22 ans, la parcelle a reçu uniquement les préparations 500 (bouse de corne) et 501 (silice de corne)
Photo : Heini Heer le 28 juin 2000

Annexe D : Développement racinaire d’un haricot nain

Développement racinaire d'un haricot nain

Une étude menée par Abele en 1978 montre comment le lisier frais, non traité agit en inhibant la croissance racinaire. L'aération, l'apport de bentonite, une argile colloïdale, et les préparations biodynamiques du compost dans le lisier permettent à la plante de mieux supporter le lisier. On le constate sur le rendement, la composition floristique des prairies (plus de trèfle) et la croissance des racines. C'est ce dernier aspect qui est présenté ci-dessous. (Biodynamis N°31 – automne 2000)

Une étude de GOLDSTEIN et KOEPF (1982) sur la germination de grains de blé dans l'eau additionnée de lisier avec ou sans préparations biodynamiques montre les mêmes tendances : Le lisier non traité inhibe les racines qui restent horizontales et le lisier avec préparations favorise une croissance verticale et linéaire des racines.

Annexe E : Morpho-chromatogrammes de sols viticoles

 Morpho-chromatogramme de sol viticole

Pour une explication de la méthode voir le Document ITAB rédigé par Jean-Pascal Mure

Morpho-chromatogramme d'un vignoble en conventionnel

Vignoble en conventionnel

 Morpho-chromatogramme d'un vignoble limitrophe en biodynamie

Vignoble limitrophe en biodynamie

 Morpho-chromatogramme d'un vignoble en biodynamie avant bouse de corne

Vignoble en biodynamie avant bouse de corne

 Morpho-chromatogramme d'un vignoble en biodynamie après bouse de corne

2 heures après la pulvérisation de la bouse de corne

 Morpho-chromatogramme d'un vignoble en biodynamie avant silice de corne

Vignoble en biodynamie avant silice de corne

Morpho-chromatogramme d'un vignoble en biodynamie après silice de corne

2 heures après la pulvérisation de la silice de corne

 Images Helen Mortensen et Kim Roos de BioChromaLab

Annexe F : la lune et les dilutions homéopathiques

Semis 2 jours avant la pleine lune et 2 jours avant la nouvelle lune

 La lune et les dilutions homéopathiques - Biodynamie

Extrait du livre "Agriculture of Tomorrow" de E. et L. Kolisko
Ce livre en anglais peut être téléchargé à partir du lien www.soilandhealth.org

Mots-clés: agriculture, biodynamie, agriculture biodynamique, Ulrich Schreier

 

 Aimez-vous ce site ?


Documentaires à découvrir !

Insecticide Mon Amour

Une enquête de plus de 2 ans autour du problème des traitements obligatoires aux insecticides contre la flavescence dorée dans le vignoble bourguignon.

Insecticide Mon Amour - Film documentaire

La Clef des Terroirs

Entre passion et poésie, ce film documentaire retrace la vie de vignerons ayant choisi de travailler au plus proche de la nature.

La Clef des Terroirs - Film documentaire

Retrouvez MOI sur les réseaux sociaux

Le realisateur de documentaire Guillaume Bodin au domaine de la soufrandiere à vinzelles Guillaume Bodin

Je voulais devenir vigneron en biodynamie mais les traitements chimiques ont tout remis en question. Je me suis reconverti dans le documentaire.

Suivez-moi sur FACEBOOK - TWITTER